Esprit des lois

Par: Anounyme

Nn8a ^5<PRFACE.Si f dans le nombre inGni de choses qui sont dans ce livre, il y en avait quelqu'unequi, contre mon attente, pt offenser, il n'y ei^af)as du moins qui ait t mise avecmauvaise intention. Je n*ai point naturellement Tesprit dsapprobateur. Platonremerciait le ciel de ce qu'il tait n du temps de Socratc ; et moi je lui rends grcesde ce qu'il m'a fait natre dans le gouvernement o je vis, et de ce qu'il a voulu quej'obisse ceux qu'il m'a fait aimer.Je demande une grce que je crains qu'on ne m'accorde pas : c'est de ne pas juger, parla lecture d un moment, d'un travail de vingt annes ; d'approuver ou de condamner lelivre entier, et non pas quelques phrases. Si l'on veut chercher le dessein de l'auteur,on ne le peut bien dcouvrir que dansje^es^n de l'ouvrage*,J'ai d'abo rdvexamin m hommes , et j'ai cru que, dans cette in finie / diversi t delois et de murs. ils n tai ent pas uniquement conduits par'^ l eurs fantaisies.l'ai pos les principes, et j'ai vu les cas partic uliers s '...