Voyage aux Pyrénées

Par: Anounyme

7:'^. :ir^^.if^^urT^r<^ Cnllrirr Lihrj^^ HenJT L1H1#' Pl#rre KundAMARCELINjKMii.E plant;Voici un voyage aux Pyrnes, mon cher Marcelin ; j'y suis all ; c'est un mrite :bien des gens en ont crit, et de plus longs, de leur cabinet.Mais j'ai des torts graves, et qui me rabaissent fort. Je n'ai gravi le premier aucunemontagne inaccessible; je ne me suis cass ni jambes ni bras: Je n'ai point t mangpar les ours; je n'ai sauv ancune jeune Anglaise em]>orte par le Gave; j(*v DnCACK.n'en ai pous aucune; je n'ai assist aucunMuel; je n'ai vu aucune tragdie debrigands ou de cou-trehandiei's. Je nie suis promen beaucoup : j'ai (*aus un peu; jeraconte les phiisii*s de mes oreilles et de mes yeux. Ou'^st-ce qu'un homme quirevient de voyage avec tous ses membres, aussi peu hros que* possible, nonamoureux, et Tiros-Jean comme devant. Qui va me lire? Toi, peut-iMre? J'ai causdans ce livre comme avec toi. Si ijuclques boimes ides s y trouvent, la moiti t'enappartient. Il y a un Marcelin, connu du public,...