Oeuvres, longues et brèves

Par: Anounyme

This book made available by the Internet Archive.LONGUES ET BRVESUne Faute de JeunesseA ANDRL THEURIETEN RI Luc, pour aller du Faubourg Saint-Jacques, o il nichait dans un grenier, larue du Regard, o logeait M, le comte de Vindeuil, traversait le Jardin duLuxembourg, que le mois d'avril avait dj par de feuillagesLONGUES UT BREVEStendres et de frais lilas. Le vent tait aigre; les nuages violets, et gros de giboules,couraient vite. Mais ils laissaient voir des espaces de ciel bleu, des culottes d'ange,comme disent les bonnes gens; et le soleil, qui souriait par intervalles, tait dj tideet promettait la prochaine arrive du printemps.Ces claires matines, qui rjouissent les vieux flneurs, n'ont rien d'agrable pour unjeune homme fier, pauvre et mal mis, comme tait Henri Luc. Au grand soleil, saredingote lui parut plus rpe, ses gants plus fltris et la fente de sa bottine droite plusvisible. Il se dit que, pour la dmarche qu'il allait faire, sa tenue tait peine dcente,et il se sentit plein d...