Mélite

Par: Anounyme

Pierre CorneilleMLITEComdie(1629)Adresse Monsieur de LiancourMONSIEUR,Mlite serait trop ingrate de rechercher une autre protection que la vtre ; ellevous doit cet hommage et cette lgre reconnaissance de tant dobligations quellevous a : non quelle prsume par l sen acquitter en quelque sorte, mais seulementpour les publier toute la France. Quand je considre le peu de bruit quelle fit sonarrive Paris, venant dun homme qui ne pouvait sentir que la rudesse de son pays,et tellement inconnu quil tait avantageux den taire le nom, quand je me souviens,dis-je, que ses trois premires reprsentations ensemble neurent point tantdaffluence que la moindre de celles qui les suivirent dans le mme hiver, je ne puisrapporter de si faibles commencements quau loisir quil fallait au monde pourapprendre que vous en faisiez tat, ni des progrs si peu attendus qu votreapprobation, que chacun se croyait oblig de suivre aprs lavoir sue. Cest de l,monsieur, quest venu tout le bonheur de Mlite ; et quelques hauts...