Kim

Par: Anounyme

Rudyard KiplingKIM(1901)IOh vous qui suivez l'troit Sentier{1}Du brasier de Tophet{2} au Jugement DernierSoyez bons pour les paens agenouillsDevant Bouddha Kamakura{3} !Bouddha Kamakura.{4}Il se tenait, au mpris des ordres municipaux, califourchon sur le canon ZamZammah{5}, braqu au centre de sa plate-forme de brique, en face de la vieille AjaibGher la Maison des Merveilles, comme les indignes appellent le muse deLahore{6}. Qui tient Zam-Zammah, ce dragon au souffle de feu , tient le Pendjab ;la grosse caronade de bronze vert, chaque conqute, tombe toujours la premiredans le butin du vainqueur.Kim avait quelque droit sa place son pied venait de dloger d'un tourillon legaron de Lala Dinanath puisque les Anglais tenaient le Pendjab et que Kim taitanglais. Quoique le teint brl comme celui de n'importe quel indigne, quoiqu'ilemployt de prfrence l'idiome du pays et parlt sa langue natale avec une sorte dechantonnement hsitant et cass, quoiqu'il frquentt sur le pied d'une galit parf...